Cinq étapes pour devenir administrateur système

Alors que la plupart des entreprises dépendent fortement d’opérations informatiques stables, elles ont constamment besoin d’administrateurs système professionnels pour gérer leurs réseaux informatiques et assurer leur maintenance. Les sysadmins sont aujourd’hui des super-héros qui font tourner l’entreprise, ce travail est donc déconseillé aux âmes sensibles. Mais si vous vous sentez les épaules pour embrasser cette carrière, le succès sera au rendez-vous.

Ce billet de blog détaille les cinq étapes à suivre pour devenir administrateur système. Vous y apprendrez ce que vous devez savoir, quels diplômes et compétences vous devez acquérir et comment trouver un emploi.

Étape 1 : Obtenir une licence universitaire (ou un bachelor’s degree) et acquérir des compétences techniques.

Vous soupirez peut-être en vous disant que « l’enseignement supérieur en informatique, c’est dépassé ! ». Mais ce n’est absolument pas le cas. La majorité des employeurs n’acceptent des candidats à un poste d’administrateur système que s’ils possèdent une licence (ou un bachelor’s degree) dans une discipline liée à l’informatique, par exemple le génie informatique ou le génie électronique, et ont de trois à cinq ans d’expérience. Lors des trois ou quatre ans d’études qui vous mènent au diplôme, vous apprendrez les bases, comme les différents langages de programmation, les types et les caractéristiques des différents systèmes d’exploitation et services réseau, comment faire l’analyse des bases de données et des systèmes, ce qui est impliqué dans la conception des systèmes, etc. Ne manquez pas d’explorer les possibilités de stage par le biais de votre établissement, elles vous aideront à bâtir un réseau professionnel solide et à devenir un candidat plus attrayant une fois que vous aurez obtenu votre diplôme.

Cependant, comme la technologie évolue beaucoup plus rapidement que les manuels scolaires, le parcours pour devenir administrateur système exige aussi un auto-apprentissage constant. Prenez l’habitude de vous informer par vous-même sur les tendances émergentes dans ce domaine : quels systèmes d’exploitation et quelles applications ont le vent en poupe, quelles nouvelles approches sont efficaces pour les dépannages matériels et logiciels, quelles menaces envers la sécurité des réseaux apparaissent, et bien plus encore. Lisez les publications et les recherches du secteur, posez des questions sur les forums, discutez avec les administrateurs système et réseau… vous avez à votre disposition des tonnes de possibilités pour creuser le sujet. Et croyez-moi, c’est passionnant !

Étape 2 : Suivez des cours complémentaires pour devenir administrateur système.

Pour accroître vos qualifications et améliorer vos compétences, nous vous recommandons d’obtenir des certifications en informatique, soit pendant vos études supérieures, soit après avoir obtenu votre diplôme. Ces certifications sont facultatives, mais les employeurs les considèrent souvent comme une raison supplémentaire d’envisager votre candidature. Par conséquent, des certifications pertinentes vous permettent non seulement de maîtriser vos compétences en matière de développement et de gestion de systèmes informatiques, mais aussi d’augmenter vos chances d’obtenir un emploi et d’élargir vos choix.

De nombreuses options intéressantes s’offrent à vous. Nous vous recommandons d’envisager ces trois certifications courantes :

Microsoft Certified Solutions Associate (MCSA)

Les certifications Microsoft ont trois niveaux :

  • MTA (Microsoft Technology Associate) — Pour les débutants absolus qui doivent apprendre les concepts techniques de base
  • MCSA (Microsoft Certified Solutions Associate) — Pour ceux qui ont des connaissances techniques de base et qui cherchent un premier emploi
  • MCSE (Microsoft Certified Solutions Expert) — Pour les informaticiens expérimentés qui doivent étoffer leurs compétences pour construire des solutions innovantes sur site et dans le Cloud

Après avoir obtenu votre licence (ou votre bachelor’s degree), nous vous conseillons de suivre les cours MCSA, car ils sont axés sur les dernières technologies pour les applications d’entreprise, les plateformes Cloud, la gestion des données, les analyses, la mobilité (BYOD) et la productivité. Bien que ces cours ne soient pas conçus spécifiquement pour les administrateurs système, ils vous aideront à maîtriser l’art et la science de la conception et de la construction de solutions utilisant les technologies fondamentales Microsoft, notamment Windows Server.

Une fois la formation terminée, vous devrez passer deux ou trois examens. Pour prouver que vous vous tenez au fait des dernières technologies et que vous continuez à développer vos compétences, vous devrez passer un examen supplémentaire une fois par an ou suivre des cours supplémentaires.

LPIC-1 Certified Linux Administrator

Pour tester votre niveau de connaissance de Linux ou pour travailler spécifiquement avec ce système d’exploitation, la meilleure option qui s’offre à vous est LPIC-1 – la première certification d’un programme multiniveau instauré par le Linux Professional Institute. Vous apprendrez à travailler dans le domaine de l’administration de systèmes en vous formant à effectuer des tâches de maintenance à l’aide de la ligne de commande, à installer et à configurer un ordinateur fonctionnant sous Linux et à configurer un réseau de base.

Pour obtenir votre diplôme, vous devrez réussir deux examens. La certification est valable cinq ans. Pour obtenir une nouvelle certification, vous devrez réussir de nouveau les examens ou passer les certifications avancées avant l’expiration de la période de cinq ans.

CompTIA Server+

CompTIA est une organisation professionnelle à but non lucratif qui délivre des certifications informatiques indépendantes des fournisseurs. CompTIA Server+ est un programme complet et très intensif. Pour postuler à cette certification, vous devez avoir entre 18 et 24 mois d’expérience professionnelle dans le domaine du matériel et des logiciels serveurs. La formation permet aux candidats de maîtriser sept domaines fondamentaux : l’architecture des serveurs (configuration et prise en charge des composants des serveurs), l’administration des serveurs (gestion et maintenance des serveurs), le stockage (gestion des périphériques de stockage), la sécurité (techniques de sécurité physique et réseau), les réseaux (configuration des systèmes de connectivité réseau), la reprise après incident (incluant les techniques de sauvegarde) et le dépannage d’un vaste éventail de problèmes allant du matériel à la sécurité.

Pour obtenir ce certificat, vous devez réussir un examen de 90 minutes. Ce certificat n’a pas de période de validité.

Il existe de nombreuses autres certifications informatiques. Par exemple, si vous souhaitez travailler avec les environnements Red Hat Enterprise Linux, nous vous conseillons d’obtenir le certificat Red Hat Certified System Administrator.

Étape 3 : Développez de solides compétences relationnelles.

Comment être un bon administrateur système ? Cela exige plus qu’une connaissance technique des environnements Windows ou Linux et la maîtrise de tâches telles que les sauvegardes, les compétences relationnelles sont tout aussi importantes.

L’administrateur système étant le premier point de contact en cas de problème de réseau, vous devez être prêt à travailler sous pression et à rester calme. Vous devez également posséder de solides compétences en matière de résolution de problèmes et de gestion du temps, un bon discernement et la capacité de régler les problèmes rapidement et efficacement.

De bonnes compétences en matière de communication sont primordiales, car vous devrez inévitablement proposer des idées, expliquer vos objectifs et vos attentes relatives aux projets, et former vos employés à travailler de façon responsable avec les ressources informatiques. Un bon sysadmin sait notamment expliquer des choses complexes à des non-informaticiens. Vous devez être capable de transformer un message compliqué ou important en une histoire, pour plus d’impact. Imaginons que vous deviez expliquer à un employé pourquoi le choix de « Azerty » pour son mot de passe n’est pas pertinent du point de vue de la sécurité. Vous pouvez lui dire que choisir « Azerty » est révélateur d’un utilisateur prévisible et ennuyeux. Qui aime les gens prévisibles et ennuyeux ? Personne ! Sauf les hackers, qui peuvent alors facilement profiter de vous. Soyez créatif lorsque vous parlez aux utilisateurs !

Il se peut que des gens vous portent sur les nerfs, sans le faire exprès. Restez calme et regardez cette vidéo de Lenovo pour vous détendre.

Étape 4 : Trouvez un emploi.

Avant de postuler à un emploi à temps plein, nous vous recommandons d’acquérir de l’expérience en faisant un stage ou en acceptant d’abord un emploi à temps partiel. Vous pouvez assumer des rôles subalternes au service d’assistance technique afin de comprendre comment tout ce que vous avez étudié en théorie fonctionne dans la pratique. L’expérience du monde réel est la meilleure formation qui soit.

Une fois que vous aurez testé et perfectionné vos compétences sur le terrain, vous serez en mesure d’obtenir un premier poste d’administrateur système ou d’administrateur réseau, car ces rôles se chevauchent souvent. Les employeurs recherchent souvent des candidats ayant au moins 3 à 5 ans d’expérience, mais vous pouvez peut-être inclure vos études et vos stages dans cet intervalle. Servez-vous des contacts que vous avez établis sur le terrain, votre réseau est votre meilleur allié pour obtenir un emploi. Vous pouvez également rechercher des postes via LinkedIn, Monster ou Indeed, en ciblant les emplois qui correspondent à vos compétences et à vos exigences salariales. Si vous connaissez bien un système d’exploitation particulier ou si vous avez une certification dans un domaine spécifique, n’oubliez pas de le faire ressortir dans votre CV.

Au moment de choisir entre les grandes ou les petites entreprises, réfléchissez à deux fois avant de vous précipiter vers une multinationale. Vous acquerrez probablement plus d’expérience dans une petite entreprise, parce que les petites structures manquent souvent de personnel et de budget ; vous devrez jongler avec de nombreux projets et apprendre à faire beaucoup de choses simultanément, ce qui vous obligera à améliorer vos compétences en matière d’automatisation. Le choix d’une grande entreprise vous fait courir le risque d’avoir un domaine de responsabilité étroit et de vous retrouver avec une expérience moins excitante.

Étape 5 : Actualisez constamment vos connaissances.

Une fois que vous serez dans le bain et que vous n’aurez plus besoin de googler « Comment devenir administrateur système », votre parcours ne sera pas fini pour autant. Il ne sera jamais fini, vous devrez toujours vous tenir au courant des dernières technologies, qui évoluent très rapidement. Envisagez de vous inscrire à un réseau professionnel, comme la League of Professional Systems Administrators (LOPSA), dont l’objectif est de faire progresser la pratique de l’administration des systèmes et de sensibiliser les professionnels et le grand public aux questions d’administration des systèmes. LOPSA offre d’excellentes opportunités de formation et de réseautage par le biais d’événements en ligne, elle partage des informations utiles dans Slack et à travers ses flux RSS et ses listes de diffusion.

Spiceworks est une autre mine d’or de connaissances pour les administrateurs système : une vaste communauté internationale pour tous ceux qui se soucient de l’avenir du secteur informatique. Nous vous recommandons de lire les articles qui y sont publiés, car ils contiennent des contenus de formation très utiles et des critiques équilibrées sur les produits. Vous pouvez également consulter Microsoft Technet et Reddit, mais avec Reddit, il vous faudra explorer une profusion de fils de discussion amusants mais non pertinents, alors n’y passez pas trop de temps lorsque vous êtes au travail.

Faites-nous savoir si vous avez trouvé ces étapes utiles pour votre carrière dans l’administration des systèmes. Et n’hésitez pas à partager vos propres conseils dans les commentaires !

Study Guide 70-410