Windows PowerShell ou invite de commandes (cmd) : que choisir ?

Qu’est-ce que l’invite de commandes Windows ?

L’invite de commandes Windows (Command Prompt en anglais, cmd.exe ou simplement cmd) est un interpréteur de commandes basé sur le système d’exploitation MS-DOS des années 1980, et qui permet à un utilisateur d’interagir directement avec le système d’exploitation. Spécifiquement, ce vénérable interpréteur de commandes fournit un environnement pour exécuter des applications et divers utilitaires ; le résultat s’affiche dans la même fenêtre. Il est possible d’utiliser l’invite de commandes pour créer et éditer des scripts et les sauvegarder dans des fichiers de commandes afin de résoudre des tâches d’automatisation dans des cadres de système unique ; cependant, elle n’a jamais été conçue pour administrer le système à distance.

Qu’est-ce que Windows PowerShell ?

Windows PowerShell est un interpréteur de commandes et un langage de script conçu pour les tâches d’administration du système. Il a été développé à partir de .NET framework, qui est une plateforme de programmation logicielle développée par Microsoft en 2002.

Les commandes PowerShell, ou cmdlets, vous permettent de gérer votre infrastructure Windows. De plus, elles permettent à un utilisateur d’accéder à distance au registre, au système de fichiers et à l’espace Infrastructure de gestion Windows (Windows Management Instrumentation – WMI) des systèmes. De plus, l’interpréteur de commandes PowerShell vous permet de créer des scripts complexes avec de multiples conditions.

En quoi PowerShell est-il différent de l’invite de commandes ?

Comme mentionné précédemment, cmd est un très vieil outil qui n’a jamais été destiné à l’administration du système à distance. Pour étendre ses fonctionnalités, il faut des utilitaires supplémentaires, tels que Microsoft Sysinternals PsExec.

PowerShell, pour sa part, offre de nombreux cmdlets qui facilitent les tâches d’administration du système. Il prend en charge l’automatisation d’un large éventail de tâches, telles que l’administration d’Active Directory, la gestion des utilisateurs et des autorisations, et l’extraction de données relativement aux configurations de sécurité. De plus, PowerShell prend désormais en charge Linux.

Le tableau suivant résume les principales différences entre l’invite de commandes et PowerShell du point de vue de la programmation et des opérations :

PowerShell ou invite de commandes : que choisir ?

De toute évidence, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles Windows PowerShell a remplacé par défaut l’invite de commandes dans le système d’exploitation Windows 10, et a été préinstallé à partir de Windows XP. Mais si vous avez l’habitude d’utiliser cmd, il n’y a pas d’urgence à passer à PowerShell. En fait, la plupart des commandes de cmd fonctionnent bien dans l’environnement PowerShell : Microsoft voulait simplifier la vie des administrateurs système et a donc créé dans PowerShell des alias de l’invite de commandes, qui permettent d’interpréter les anciennes commandes DOS comme de nouvelles commandes PowerShell.

Pour connaître les correspondances entre les anciennes commandes cmd et les nouveaux cmdlets PowerShell, utilisez la commande Get-Alias :

Il y a cependant de bonnes raisons de faire le saut vers PowerShell. Tout ce que vous pouvez faire avec cmd, vous pouvez également le faire avec PowerShell, et souvent de manière plus pratique, car PowerShell propose un environnement spécial pour développer et tester les scripts. De plus, PowerShell est un langage vivant autour duquel s’est développée une forte communauté disposée à aider ceux qui débutent dans la rédaction de scripts.

Si vous êtes débutant et que vous avez des questions concernant la façon de démarrer avec Windows PowerShell, voici un didacticiel PowerShell qui vous aidera à apprendre les bases de la rédaction de scripts et de la création de code :

Tutoriel de Windows PowerShell pour débutants