Gouvernement : victimes d’incidents de sécurité en 2016

A Paris, le 11 octobre 2017Netwrix Corporation, fournisseur de plateformes de visibilité et d’analyse du comportement utilisateur et de gestion des risques dans les environnements hybrides, annonce la sortie de son rapport « 2017 IT Risks in Government », qui fait partie de l’étude globale Netwrix 2017 IT Risks Report. Le rapport est basé sur les retours d’experts IT travaillant pour des agences gouvernementales partout dans le monde.
Le rapport « 2017 IT Risks in Government » analyse les challenges en termes de cybersécurité, les pratiques de sécurité et les plans d’actions IT au sein des organismes gouvernementaux.

Les risques IT sont divisés en trois domaines : la sécurité, la conformité et les opérations.

Les informations principales du rapport sont les suivantes :

    • 57% des entités gouvernementales se concentrent sur la protection des PC et des postes de travail.
    • 75% des organisations gouvernementales n’ont aucune visibilité sur les appareils personnels utilisés par leurs employés (BYOD), 67% manquent de visibilité sur le Shadow IT (les terminaux et applications non approuvés par l’entreprise) et 60% n’ont pas de visibilité sur leur infrastructure cloud.
    • 100% des organisations interrogées dans le secteur gouvernemental considèrent que les employés représentent la première menace pour la sécurité.
    • 72% des organismes gouvernementaux ont connu des incidents de sécurité en 2016, les raisons principales étant soit l’erreur humaine soit une personne en interne mal intentionnée.
    • Seuls 14% des organismes gouvernementaux considèrent être suffisamment préparés face aux cyber-attaques et aux risques IT.
    • Les services IT des agences gouvernementales sont principalement contraints par le manque de temps (57%), par un budget insuffisant (42%) et par la complexité de leur infrastructure IT (43%).
      Les organismes gouvernementaux sont prêts à investir dans la protection contre le vol de la propriété intellectuelle (43%), le vol de données (29%) et la fraude (14%).

 

« Les organismes gouvernementaux doivent s’adapter à la nouvelle réalité en termes de cybersécurité. Ils se concentrent encore trop souvent sur une approche défensive, mais le monde a changé et ils ne sont pas prêts à combattre les nouvelles menaces », commente Michael Fimin, CEO et co-Fondateur de Netwrix.

« Les agences gouvernementales doivent avoir une visibilité totale sur tout ce qui se passe au sein de leur infrastructure IT, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de leurs systèmes. Avec l’analyse du comportement utilisateur, ils pourront identifier toute activité anormale causée par les erreurs humaines, les personnes mal intentionnées en interne et les menaces extérieures. »

Le rapport complet « 2017 IT Risks in Government »cliquez ici.

Restez au fait des activités des utilisateurs dans votre environnement